Tournée jeunesse 2015 : l’union régionale !

 

Les 10 et 11 octobre, la tournée jeunesse des Jeunes européens France faisait étape en capitale des Gaules. Deux journées de formation et de débats pour les sections d’Auvergne, d’Isère et de Lyon. Résumé et bilan d’une nouvelle étape dans les relations de nos sections locales !

tournéejeunessemosaique

Une équipe dans les starting-blocks

La rentrée associative déjà derrière, il était temps d’accueillir la tournée jeunesse pour une édition inégalée en termes de participants.

Premier rendez-vous pris Place des Terreaux samedi en début d’après-midi pour la rencontre entre adhérents. Prise de température sous la grisaille automnale et grand départ pour l’action de rue sur la thématique de la crise migratoire en Europe. Quelques tracts, deux ardoises et surtout bien s’assurer que les portables soient suffisamment chargés en batterie pour diffuser les images et messages sur les réseaux sociaux.

Deux groupes se sont formés et ont déambulé dans les rues du 1er et 2eme arrondissement. Sans petit paumé, mais bien déterminés à retrouver le chemin du dialogue avec les lyonnais. De nombreux échanges se sont alors noués entre Jeunes européens et les passants sur les politiques de l’Union européenne. Actualité, opinion contradictoires, rejet, soutiens ou interrogations, voilà en résumé le cadre de l’action de rue. Mobilisation et réflexions ont accompagné les échanges sur des regards multiples avec photos pour des questions directes à destination de nos eurodéputé(e)s.

Des débats, une soirée et surtout une ambiance JE

Pas le temps de s’éterniser, le moment des conclusions sonna à la Maison de l’Europe de Lyon; celui des retours et impressions de chacun sur l’action de rue. Pour certains, la découverte de l’exercice subtil, et le dépassement de son appréhension naturelle. Pour d’autres l’envie de poursuivre le débat, de décortiquer les discours ou de consolider les méthodes de militantisme.

18h où l’heure d’un nouveau débat, avec pour thématique le droit des LGBT+ en Europe. La quarantaine de présents a pu écouter les intervenantes, Hélène Surrel et Lydie Thollot, toutes deux spécialistes du concept de genre et de la législation européenne à l’égard des LGBT+. Nos invités ont respectivement présenté au public les évolutions de la législation européenne à l’égard de l’homosexualité et la question du genre et des droits LGBT+ au Kosovo. Deux introductions qui ont très rapidement ouvert le débat par de nombreuses questions et interactions. Les sujets d’actualité politiques et juridiques ont occupé une place de premier choix dans les dialogues. La qualité des échanges a donné une bonne appréciation d’ensemble pour ce premier café-débat.

L’appétit venant, nous nous sommes dirigés en un groupe bien compact sur la presqu’île pour débuter la soirée. Sourire à la carte, convivialité au menu du repas, le burger à l’identité moins européenne n’aura certainement pas gâché l’esprit bon enfant de la tablée. Dessert et café pour naturellement passer à d’autres décors et souvenirs de soirée.

Minuit passé dans le quartier de l’Opéra, ambiance rythmée au bar. T-Shirt et polo de circonstance sur la piste de danse. Une soirée toute désignée au dresscode jaune et bleu mais pas que.. : le cocktail Jeunes européens pour l’occasion ayant également pris des couleurs. Le comptoir de bar quant à lui devenant le rendez-vous incontournable pour prendre quelques hauteurs d’une Ode à la joie réservée aux plus courageux noctambules.

Formations et découverte de l’association

La deuxième journée aura donc été celle des formations aux activités de l’association. À chacun de contribuer et d’apprendre par des échanges lors d’ateliers thématiques. Quatre ateliers ont donc été proposés à l’ensemble des participants. Moment idéal, interactif et souhaité pour parfaire le catalogue complet des occupations de l’adhérent actif au sein de sa section. Mais tout ça, après un bon café et quelques viennoiseries sur un nouveau comptoir..

Pendant la matinée, deux groupes ont chacun pu à leur tour apprendre et discuter sur nos programmes pédagogiques et le militantisme. Animés par des responsables,les ateliers ont donné une formation complète pour les intéressés et aux nouveaux membres. Elles ont également tissé de nouveaux liens entre les sections d’Auvergne, d’Isère et de Lyon sur les spécificités de chacune.

Pour l’atelier Europe à l’école, plusieurs groupes ont pu analyser les outils, le matériel pédagogique et les bonnes attitudes à adopter lors d’une intervention. Ce fut aussi des échanges poussés pour construire, réussir à monter une intervention dans les meilleures conditions. Connaître les meilleurs raisonnements chez les primaires, collégiens et lycéens et s’appuyer sur les expériences de chacun pour réussir du mieux possible les prochaines sorties Europe à l’école.

Côté militantisme, il a été convenu de faire intervenir chacun des participants à l’atelier sur son expérience de stand, de l’action de rue et de l’association. L’objectif étant de puiser sur les bonnes pratiques de chacun et de s’appuyer sur des exercices de mise en situation. Cet exercice permet de noter les attitudes à adopter ou à éviter lors de stands ou actions ponctuelles de rue. Le rôle de la communication et de la stratégie a également été soulevé pendant les discussions.

La pause repas de midi aura donc été l’occasion de rediscuter à table de l’ensemble de ce bagage en information tout en dégustant quelques spécialités locales venues d’Auvergne. L’après-midi finalisa les deux derniers ateliers autour de formations sur le web magazine du Taurillon et sur la Commission Politique également appelée CoPo.

Après une présentation du Taurillon et des premiers éléments utiles pour écrire un article (l’importance du titre et sous titres, le contenu), les participants ont pu réfléchir en groupe à des idées d’article d’actualité susceptible de devenir dans les prochains jours de nouvelles contributions au webmagazine. Nous avons également pu saluer l’arrivée d’un exemplaire « collector » tirage papier du Taurillon. Grâce à la contribution de nombreuses personnes, le Taurillon pourra ainsi prochainement refondre son site et nous l’espérons, développer son audience dans les mois à venir !

La toute dernière formation Commission Politique fut l’occasion de donner un sens à l’engagement des adhérents. Le but étant que chacun puisse participer et contribuer au débat sur des sujets européens. Différents exemples ont été discutés par le passé lors des séminaires JE France. Les organisateurs de l’atelier se sont proposés d’organiser un jeu avec les participants sur la thématique de la politique migratoire européenne et des frontières. Les participants, en fonction des questions ont du se placer à un lieu de la salle correspondant à une opinion puis offrir de manière concise son point de vue parmi d’autres. Exercice manifestement intentionnel : les opinions comme les questions peuvent régulièrement évoluer après certains débats ou au contraire, perdre en intensité.

Le moment enfin des conclusions, et de poser un bilan satisfaisant pour la contribution de cette tournée jeunesse – pour les bureaux des trois sections comme pour leurs adhérents -. Le programme a su donner corps à nos principales actions, elle développera, je l’espère, avec l’appui du Bureau national les échanges entre nos sections voisines.

 

Alexandre Lémonon