Présidence [française] de l’Union Européenne


La France prend la Présidence du Conseil de l’Union européenne ce 1er juillet 2008. A cette occasion, les Jeunes Européens – Lyon saluent l’agenda ambitieux annoncé pour la Présidence française alors que le contexte n’est pas des plus favorables. Le Gouvernement de François Fillon et le Président de la République  auront un travail difficile concernant la ratification du Traité de Lisbonne, texte imparfait mais indispensable à la poursuite de l’intégration européenne. Le non Irlandais, les déclarations des dirigeants Tchèques et la toute récente annonce du Président Polonais font office de front anti avancées politiques européennes que la Présidence française devra stopper. Il ne semble plus possible de circonscrire le non Irlandais à l’Irlande, alors que l’Espagne de Zapatero a fait ratifier le traité par les députés le 26 juin dernier.
Il faudra donc certainement se concentrer sur les politiques de l’UE. Il y aura en effet fort à faire pour parvenir à un accord sur le paquet énergie et climat. Mais, comme l’a souligné Graham Watson, député ALDE brittanique, au début du mois de juin, la préparation par la Slovénie a été très bien faite. Il est donc probable, selon lui, d’arriver à un accord sous Présidence française. Les prix des matières premières préoccupent tous les Européens, des professions pourraient se retrouver bloquées s’ils ne prennent pas les bonnes mesures, sans compter sur l’inflation qui creuse le moral des ménages européens en affaiblissant le pouvoir d’achat. Bien heureusement que nous avons un euro fort pour limiter les dégats, sinon, on serait déjà à 25F le litre à la pompe.

Les Jeunes Européens – Lyon rappellent que tout projet européen doit obtenir l’accord de nos partenaires. La Présidence française ne pourra donc réussir qu’en engageant un projet collectif et coordonné avec les institutions communautaires et les autres gouvernements. C’est l’intérêt général européen qui doit primer sur l’intérêt français. Les Jeunes Européens – Lyon redoutent des positions franco-françaises pendant cette présidence qui desserviraient les intérêts communs au peuple européen.

Jean-Pierre Jouyet a annoncé à plusieurs reprises que la Présidence française serait « une présidence citoyenne ». Les Jeunes Européens – Lyon formulent le vœu que le gouvernement tienne cet engagement. L’appropriation par les français des enjeux européens doit être la priorité de cette Présidence. Reprenant les mots de Jean Monnet, il est essentiel de rappeler à la Présidence française que « le but final de l’intégration européenne n’est pas une coalition d’Etats mais une union des peuples ».

Dans ce contexte, les Jeunes Européens – Lyon demandent au Chef de l’Etat, au Gouvernement, au Président de la Région Rhône-Alpes, aux Présidents des Conseils Géneraux du Rhône, de l’Ain, de la Loire, de la Savoie et de la Haute-Savoie ainsi qu’aux maires de Lyon, du Grand Lyon, de Saint-Etienne, de Chambéry, de Vienne, de Bourg ou encore d’Annecy de profiter de cette Présidence pour afficher durablement les symboles européens, notamment le drapeau, qui contribuent au développement d’une conscience européenne. Les Jeunes Européens – Lyon souhaitent surtout que le drapeau aux 12 étoiles soit mis en avant également après le 31 décembre 2008, date de fin de la Présidence française.

globe verre UELes Jeunes Européens – Lyon soulignent, en outre, que la Présidence du Conseil de l’Union européenne doit permettre d’impliquer les citoyens français et de créer ainsi une dynamique pour les élections européennes de 2009, qui restent l’échéance européenne majeure des prochains mois. « Le taux de participation des Français aux élections européennes de juin 2009 se décidera pendant la Présidence française », estime Fanny Benzeghiba, Vice-présidente des Jeunes Européens  – Lyon.

Ceci dit, les Jeunes Européens – Lyon appellent de leurs voeux la fin la plus rapide possible des présidences tournantes du Conseil Européen qui est une méthode intergouvernementale forcément dépassée dans une Europe à 27. En effet, cette pratique rompt le suivi des négociations et ne respecte pas toujours l’intérêt de l’Union Européenne.

Retrouvez des articles sur la Présidence française du Conseil tout au long de l’été sur www.taurillon.org

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s