Les Jeunes Européens – Lyon attristés par la mort de Bronislaw Geremek


Les Jeunes Européens – Lyon tiennent à saluer la mémoire de Bronislaw Geremek, qui est un symbole fort de la réussite de l’unification européenne.

 

Bronislaw Geremek, né en 1932 à Varsovie, était un personnage doué d’une incroyable combativité et d’un très grand courage pour faire valoir les valeurs de liberté, de démocratie et de respect des droits civils.

A la suite d’études partagées entre l’université de Varsovie et l’Ecole Pratique des Hautes Etudes à Paris à la fin des années 1950 et pendant les années 1960, il est devenu Professeur d’histoire médiévale à l’Université de Varsovie. Il était la référence en matière de civilisation européenne du Moyen-Âge.

Sa vie politique fut toute aussi riche qu’incontournable pour la destinée de la Pologne. En 1980, en tant que conseiller spécial de Lech Walesa, il a été cosignataire des accords de Gdansk fondant le syndicat Solidarnosc avant d’être victime de la répression communiste et subir deux ans et demi d’emprisonnement de 1981 à 1984. En 1989, il participa à la table ronde entre le parti communiste et l’opposition au moment de la transition de la Pologne vers la démocratie. La même année, il fut élu député de Pologne et occupa le poste de Président de la Commission des affaires étrangères de la Diète. En 1997, il fut appelé au poste de Ministre des Affaires Etrangères et oeuvra pendant 3 ans pour l’adhésion de son pays à l’Union Européenne. C’est sous les couleurs du parti (UW-PD) qu’il a fondé qu’il a été élu député européen en 2004 et qu’il failli devenir Président du Parlement Européen face à Josep Borell. Il avait en effet recueilli plus de voix que le nombre de députés membres des groupes parlementaires qui le soutenaient : les Verts et ALDE. On se souviendra aussi de son combat contre la loi de lustration des frères Kascynzski en 2007 où il fut même menacé d’être destitué de son poste de député européen. Le Parlement Européen l’a alors soutenu avec ferveur. Quelque mois plus tard, la Cour Constitutionnelle polonaise annonça l’illégalité de la mesure.

Récompensé par de nombreuses distinctions tout au long de sa vie comme le Prix International Charlemagne pour son engagement pour l’unification européenne, il a aussi été fait, en France, Officier de la Légion d’honneur et Commandeur de l’Ordre national du mérite.

Il a aussi été Président de l’OSCE, président de la Fondation Jean Monnet pour l’Europe, enseignant au Collège d’Europe de Bruges et fondateur du Collège d’Europe de Natolin près de Varsovie et aussi pendant ses études, directeur du centre de civilisation polonaise de l’université de Paris Sorbonne.

 

M. Geremek était venu à Lyon le 21 juin dernier pour les Etats Généraux de l’Europe où il avait présenté son attachement à l’Union Européenne. Il avait en effet expliqué que l’U.E. représentait pour lui une chance en tant que citoyen d’un ancien pays du bloc soviétique. Il avait rappelé toute l’importance de la liberté de circulation, « cette formidable capacité de traverser les frontières » qui n’était pas imaginable il y a encore 25 ans en Pologne.

 

Les Jeunes Européens regrettent la perte d’un grand homme pour la Pologne et pour l’Europe.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s