La candidate Jeleva renonce sous la pression du Parlement Européen


Rumiana Jeleva

Rumiana Jeleva, la candidate proposée par la Bulgarie pour siéger à la Commission européenne et pour y gérer la politique d’aide humanitaire, renonce à ce poste. Elle va également démissionner de son poste de ministre des affaires étrangères en Bulgarie.

Mme Jeleva est soupçonnée d’avoir conservé, en contravention avec la loi bulgare, certaines affaires quand elle est devenue députée européenne en 2007 au moment de l’élargissement. Des activités et un patrimoine qu’elle a en outre oublié de déclarer à l’époque. Chose qui ne passe pas pour certains députés européens. D’autres députés ont quant à eux mis en doute ses compétences pour le poste. Enfin, une rumeur court toujours sur des liens présumés que son mari entretiendrait avec la mafia russe.

Son audition par le Parlement européen, mardi 12 janvier, avait été difficile. « Le mieux qui puisse arriver désormais est que Mme Jeleva se retire », avait déclaré au journal Le Monde Andrew Duff, le rapporteur de la procédure d’audition.

Cet élu ALDE et aussi président de l’intergroupe fédéraliste du Parlement Européen avait lancé un avertissement au président de la Commission, José Manuel Barroso : « Si Mme Jeleva reste membre du collège, le risque est que les Verts, les libéraux et les démocrates, l’extrême gauche et les socialistes refusent de confirmer le collège. »

La formation de la Commission aura donc connu le même sort qu’en 2004 lorsque le Parlement avait menacé de ne pas valider le collège si Rocco Buttiglione en faisait partie.

Au grand bonheur des défenseurs de Strasbourg, le collège Barroso II sera vraisemblablement validé dans l’hémicycle alsacien alors que le vote devait intervenir à Bruxelles, pour une première historique, le 26 janvier. Mais le vote ne pourra pas intervenir avant au moins février.

Joseph Daul, le Président du groupe PPE, a défendue malgré tout la candidate bulgare. De l’autre côté, Martin Schultz, le Président du groupe S&D a voulu rappelé que si le PPE était certes le groupe le plus important, il n’en avait pas pour autant la majorité absolue et devait donc prendre en compte les avis des autres partis politiques européens.

Pour remplacer Rumiana Jeleva, le Premier Ministre bulgare Boïko Borisov a proposé Kristalina Georgieva qui est actuellement vice-présidente de la Banque Mondiale. Reste à savoir si elle sera présentée pour prendre en charge l’aide humanitaire ou si Barroso va en profiter pour retoquer la composition de la Commission puisque d’autres candidats ont eux aussi peu convaincus les députés (il s’agit de la Néerlandaise Neelie Kroes, du Maltais John Dalli et du Lituanien Algirdas Semeta).

Publicités

Une réflexion sur “La candidate Jeleva renonce sous la pression du Parlement Européen

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s