Le retour de Viktor Orban en Hongrie


Viktor Orban

L’Alliance des jeunes démocrates (Fidesz) a réussi son pari et obtient la majorité des deux tiers au Parlement hongrois à l’issue du 2ème tour des élections législatives du 25 avril, un fait sans précédent en Europe centrale et orientale. La FIDESZ remporte 263 sièges, soit 5 sièges de plus que la majorité des deux tiers. Le Parti socialiste (MSZP), au pouvoir depuis 8 ans, qui était conduit par Attila Mesterhazy, est le grand perdant en remportant  seulement 59 sièges.

Le scrutin a été marqué par la percée du parti d’extrême droite, le Mouvement pour une meilleure Hongrie (Jobbik), emmené par Gabor Vona et qui remporte 47 sièges à l’Orszaggyules (Parlement). Enfin, le parti Faire de la politique autrement (LMP), formation sensible à l’écologie, obtient 16 sièges.

Le taux de participation a été, au 2ème tour, nettement inférieur à celui enregistré lors du 1er tour du 11 avril dernier. Moins de la moitié des 2,5 millions d’électeurs concernés par le scrutin se sont rendus aux urnes (44,17%, soit – 20,12 points). De nombreuses personnes ont pu penser que les jeux étaient faits, la FIDESZ ayant remporté la majorité absolue dès le 1er tour.

Le parti compte ainsi diviser par deux le nombre des députés nationaux, réduire le nombre des élus locaux ou encore modifier les lois sur la presse, une mesure qui suscite d’ores et déjà l’inquiétude des autres partis qui y voient une menace pour la liberté de la presse. La FIDESZ a promis d’accorder la double nationalité (et donc le droit de vote) à plus de 3 millions de Hongrois vivant dans les Etats voisins, une mesure qui pourrait s’avérer difficile à appliquer dans certains pays – par exemple en Ukraine – qui interdisent la double nationalité. 1,4 million de Hongrois vivent en Roumanie, 520 000 en Slovaquie, 293 000 en Serbie, 156 000 en Ukraine  et quelques 50 000 répartis entre l’Autriche, la Croatie et la Slovénie.

Âgé de 47 ans, Viktor Orban est diplômé de droit. Il a participé à la fondation de son parti :  la FIDESZ. En 1990, il est élu député au Parlement. Mais c’est en 1998 que Viktor Orban devient, à 35 ans, le plus jeune Premier ministre d’Europe.

Sous son impulsion, la Hongrie prendra la Présidence du Conseil de l’Union européenne au 1er semestre de l’année 2011 derrière la Belgique, avant de passer le relai à la Pologne au 1er juillet 2011. Achevant ainsi le trio Espagne-Belgique-Hongrie, une des orientations déjà annoncée de cette présidence sera la promotion de la diversité culturelle et linguistique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s