Européanisons les élections européennes !


Le monde a bien changé depuis 1979, quand les députés européens ont été élus pour la première au suffrage universel direct. Néanmoins, les règles régissant leur élection n’a pas connu de changement majeur… Le britannique Andrew Duff estime qu’il est temps que cela évolue. Il travaille sur une réforme de système électoral depuis quelques années.

Jeudi 30 septembre, députés européens et députés nationaux ont débattu d’une réforme du système électoral européen. Il appartient au Parlement européen de mettre sur la table des propositions concrètes – mais certaines des propositions d’Andrew Duff pourraient contraindre des Etats à des réformes constitutionnelles.

Cependant, les idées du fédéraliste britannique ont reçu un accueil mitigé de la part de ses collègues de la commission parlementaire des affaires constitutionnelles. Certains se demandent l’intérêt que peut avoir une refonte totale du système.

« Nous avons passé beaucoup de temps à augmenter le pouvoir de ce parlement, mais on n’a pas réussi à augmenter sa popularité », selon Andrew Duff. Il espère qu’un nouveau système électoral pourra être en place pour les européennes de 2014.

Une liste transnationale

Andrew Duff (ADLE - UK)

Le chantier prioritaire d’Andrew Duff est de mettre en place une liste de candidats proprement européenne. « Cela européaniserait la campagne, la politiserait et galvaniserait les partis politiques européens », espère-t-il.

Sa proposition se fonde sur les expériences précédentes, qui ont vu un certain nombre de convergences entre les systèmes électoraux nationaux. « Mais d’un point de vue qualitatif, c’est quelque chose de nouveau », précise-t-il : « cela modernise la procédure électorale et brise le monopole que les Etats ont sur les élections européennes ».

« Cela ne va cependant pas anéantir le pouvoir des Etats mais le compléter avec une influence plus directe du Parlement européen et des partis politiques européens. Leur heure est venue », poursuit le député européen.

Deux voix par citoyen ?

Une autre possibilité est de donner deux voix à chaque électeur européen, l’une pour un candidat national, comme c’est déjà le cas, et l’autre pour un groupe de 25 députés élus sur une base paneuropéenne.

Des voix s’élèvent pour protester contre un double niveau de légitimité au sein de l’assemblée européenne. Andrew Duff n’en a cure car il souhaite justement que certains députés puissent jouer un rôle prédominant.

« Il faut améliorer le leadership dans ce Parlement. (…) J’espère que les gens élus sur les listes transnationales seront des politiques de premier ordre. Cela ne me fait pas peur. On en a besoin dans l’hémicycle », affirme-t-il.

Les Jeunes Européens – Lyon soutiennent cette idée de liste européenne depuis déjà de nombreuses années !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s