Jeunes Européens – Lyon

Les 2 « députés de Lisbonne » arrivent

Publicités

L’augmentation du nombre d’eurodéputés français a été décidée par le traité de Lisbonne. En effet, ce traité prévoit d’accorder jusqu’en 2014 dix-huit sièges supplémentaires au Parlement européen à 12 Etats, dont deux pour la France, qui aura ainsi 74 représentants au lieu des 72 élus en 2009. La France, contrairement à d’autres Etats n’ayant pas anticipé cette augmentation, le gouvernement avait proposé un mode de scrutin pour compléter les rangs, proposition validée par le Parlement national. Et oui, ce ne sont pas encore des élections à 100% européennes.

Deux nouveaux parlementaires doivent donc être désignés. C’est à l’Assemblée nationale que ça se passera, dans l’attente des prochaines élections européennes de 2014, par un vote qui interviendra le 6 décembre prochain, par un vote à la proportionnelle… pour 2 postes ! Compte tenu du rapport de forces dans l’hémicycle, cela garantit un siège à la droite et un à la gauche.

Jean Roatta

Pour la droite, c’est le député UMP des Bouches-du-Rhône, Jean Roatta, qui a été désigné mercredi par son groupe comme candidat au Parlement européen. Il était en compétition, dans une primaire, avec Valérie Boyer, elle aussi députée des Bouches-du-Rhône et qui sera sa co-listière le 6 décembre, et Pascale Gruny, députée de l’Aisne.

Yves Cochet

Pour la gauche, c’est le député Vert de Paris Yves Cochet qui avait été désigné candidat des socialistes et des écologistes début novembre.

Les deux nouveaux élus devront abandonner leurs sièges à l’Assemblée nationale, qui sera amputée de deux membres jusqu’à la fin de la session car il n’y a pas d’élections législatives partielles la dernière année de législature.

Ce choix respecte le résultat des élections européennes de 2009. En effet, si la composition à 74 députés européens avait été anticipées, le soir du 7 juin 2009, il y aurait eu un élu supplémentaire pour l’UMP et un pour Europe Ecologie. En revanche, ce ne sont pas dans ces circonscriptions qu’ils auraient dû être choisis, et la parité n’est pas vraiment respectée…

Il découle néanmoins de ce choix un nouveau député européen pour notre eurocirconscription Sud-Est : Jean Roatta. Nous l’interpellerons une fois élu sur les enjeux européens.

Publicités