Jeunes Européens – Lyon

Tout le monde se bouge pour l’Europe !

Publicités

Dix jours après l’intervention auprès des 3ème, l’Europe s’est installée une nouvelle fois au collège P. Brossolette pour initier cinq classes de 4ème dont deux SEGPA*.

Et c’est en tant que « novice » chez les jeunes Européens que j’ai suivi Alexandre, président des JE Lyon, dans les couloirs de mon ancien collège. Rôle inversé, je me retrouve cette fois-ci sur l’estrade derrière le bureau d’une ancienne professeur amusée par la coïncidence.

Et c’est parti pour un voyage entre les planisphères, animé suivant les conceptions plutôt originales de certains, car il faut dire que cet après-midi-là, les jeunes collégiens ont décrit un continent bien différent de celui que l’on connait. C’est ainsi que nous nous retrouvons avec une Europe composée de la Nouvelle Zélande, de la Réunion, de «Varsovie capitale de Madrid», et de la Croatie qui les aurait rejoints- les pays sont migrateurs c’est bien connu- avec ses petites pattes.

Certes la géographie n’est pas encore bien acquise mais Surprise ! au sujet des drapeaux, les garçons sont incollables. C’est un sans-faute malgré l’étendard de la petite île de Chypre qui pose à toutes les classes une sacrée colle et qui déclenche même « M’sieur y’a quelqu’un qui a fait une tache sur votre drapeau ! ». Adeptes du championnat des Nations ou de Fifa, peu importe leur source, ces petits débrouillards s’en sortent mieux que moi qui suis -je l’avoue- perdue entre formes et couleurs.

Ce que cette intervention a de plus qu’un cours d’histoire géographie c’est, outre l’éclaircissement qu’elle apporte à propos du cadre spatio-temporel de l’Europe, elle les emmène vers une réelle prise de conscience des symboles, des particularités et surtout de la place qu’elle occupe dans notre quotidien. Certains élèves sont d’ailleurs bien étonnés lorsqu’on leur parle de l’ancien Franc, eux qui ont toujours connu « la Madame de l’€uro » apparaissant en hologramme sur les billets de banque.

Clack ! Une dernière photo derrière le drapeau de l’Europe et « en avant la jeunesse », bien qu’ils ne repartent peut-être pas tous avec les « 12 étoiles» dans les yeux. L’intervention agilement construite m’a permis de constater l’utilité d’un tel dialogue, sur des thèmes aussi passionnants et porteurs que l’Union Européenne et les actions à laquelle elle œuvre. Sans omettre que l’ambiance détendue est propice à une bonne partie de rigolade, et permet un échange sympathique et apprécié des élèves. La priorité laissée à l’interactivité et au débat avec les jeunes y est sûrement pour beaucoup. L’heure finit par vite passer, même pour ceux qui ne tiennent pas en place, en d’autres termes : tout le monde se bouge pour l’Europe !

*Sections d’Enseignement Général et Professionnel Adapté

THOMAS Elsa

Publicités