Jeunes Européens – Lyon

Elections Européennes : la victoire des médias

Publicités

Alors, ça y est… Le Front National est largement en tête avec plus de 25% des voix aux élections européennes. Avec près de 29% dans le Sud-Est, la liste de Jean-Marie Le Pen obtient 5 sièges sur les 13 disponibles dans la circonscription.

Avant tout, je souhaiterais faire passer un message de remerciements aux journalistes, aux médias et aux commentateurs politiques :

Merci pour votre implication ces dernières semaines pour encourager largement l’abstention et le vote FN. Merci d’avoir fait de l’Europe un bouc émissaire et d’en donner une image de plus en plus négative. Merci d’avoir oublié d’informer sur le fonctionnement du scrutin et de l’Union Européenne. Merci de ne vous être occupé de la campagne que durant la dernière semaine. Merci d’avoir ignoré la dimension européenne du scrutin et d’avoir organisé un débat franco-français. (Je remercie tout particulièrement France Télévision de ne pas avoir diffusé le grand débat présidentiel européen.) Merci enfin d’avoir privilégié Marine Le Pen et le Front National dans vos journaux, vos débats et vos interviews. En conclusion, merci d’avoir provoqué le résultat de Dimanche soir.

Comme on vous comprend ! Le Front National fait vendre ! Cela faisait des semaines que vous rêviez de pouvoir booster votre audimat avec des résultats aussi alarmants, en proclamant le FN premier parti de France. Quelle ironie tout de même de parler d’avantage des élections européennes après le scrutin que durant la campagne !

Une élection sans information

Quel bel exemple de campagne électorale quand les journalistes passent plus de temps à expliquer que « Les français vont s’abstenir massivement car ça n’intéresse personne » plutôt que de parler de politique européenne. La responsabilité du résultat du 25 mai est collective, mais les médias en ont une part conséquente. Le « déficit démocratique » de l’Union Européenne n’a pas pour principale origine les institutions, mais le cruel manque d’information des citoyens et l’absence de débat politique européen.

Pour achever de construire la démocratie européenne et pour retrouver l’adhésion des peuples au projet européen, il est désormais nécessaire de mettre en place un véritable espace politique et médiatique européen. Cet espace dont le débat présidentiel du 15 mai fut une première expérience, doit réellement voir le jour, et pas seulement au moment des élections européennes. Puisque les médias nationaux restent bornés à la politique nationale, l’heure est désormais à l’émergence de médias européens, capables d’offrir à tous les citoyens de l’union la même information de qualité sur l’Europe. Ceci pourrait d’abord passer par exemple par la mise en commun des journaux de 20H, avec une première partie européenne traduite dans chaque langue de l’union, et une deuxième partie consacrée à l’information nationale.

La question des médias européens est désormais urgente car l’information et le débat forment l’une des principales conditions à la création d’une démocratie supranationale dont l’Europe a besoin.

Guillaume Bullier

Publicités