À Lyon, tous les chemins mènent à Milan !

Le 1er octobre marque une nouvelle étape dans la vie de notre section, celle inaugurant le jumelage avec nos voisins milanais. Retour sur un séminaire nouant le lien entre jeunes transalpins pour une Europe fédérale !

twinningmilano

Un jumelage inédit

Près de deux ans que le projet était dans les cartons. Après quelques échanges informels entre responsables locaux aux relations européennes, puis l’étape de la première rencontre à Nice lors du séminaire franco-italien en septembre 2014, le jumelage entre Milan et Lyon devenait une évidence. Fruit du désir commun de rapprocher nos convictions, de partager des projets et écrire une nouvelle page dans nos vies associatives au delà des frontières. 2015 sera donc l’année du lancement pour ce « twinning » entre la GFE Milano et les JE Lyon, tous deux membres de la JEF Europe.

Dix JE lyonnais en route pour Milan

Le premier volet de cette toute nouvelle histoire a débuté le week-end dernier. Départ nocturne de la gare de Perrache pour dix jeunes européens. L’impatience d’inaugurer les premiers échanges et d’entamer le programme confectionné par nos hôtes italiens. Nuit mouvementée, typique chez les jeunes européens de la section.Les premiers pas très matinaux à la gare de Milan – avec des Jeunes européens à moitié endormis – n’ont certainement pas entamé leur motivation.

EXPO 2015 « Feeding the world »

La journée de vendredi fut entièrement consacrée à la visite de l’Exposition Universelle. Une manifestation placée sur la thématique « Nourrir la planète, énergie pour la vie », éparpillé autour d’une centaine de pavillons représentant les pays, organisations internationales, multinationales et ONG du monde. Une véritable ville monde à Milan pour le bonheur des pieds et des semelles. Visite ponctuée de découverte des pavillons chinois, népalais, angolais, mexicain et de quelques averses passagères..

Devant l’immensité de l’événement et du nombre de visiteurs, nous nous retrouvâmes en début d’après-midi avec l’aide de nos coordinateurs italiens vers le pavillon de l’Union européenne. L’occasion de prendre la photo souvenir et de faire la queue (encore une !) pour visiter le pavillon. Sentiments partagés en fin de visite. Nous attendions peut-être mieux au regard de la thématique de l’Exposition et du choix porté par les concepteurs. Un parcours concentré sur une histoire un peu sorti de nul part. Néanmoins, la visite nous a apporté de bons éléments et un argumentaire solide pour le workshop du lendemain. Nous avons enfin profité de la soirée pour achever quelques visites incontournables en passant notamment sous le pavillon français.

Construire ensemble 

La journée de samedi fut dédiée aux travaux en commun et aux échanges de bonnes pratiques. Appelé familièrement « workshops », cette activité permet d’ouvrir le débat sur des thématiques précises et de rapprocher ou d’évaluer ses opinions par rapport aux autres. La première thématique abordée était donc celle de l’intitulé de l’Exposition Universelle reliée à l’Union européenne. Une opinion s’est dégagée sur la faiblesse de l’Union européenne au regard de ses compétences actuelles et de son rôle trop souvent négligé face aux États-membres. Les solutions apportées par les trois groupes de travail n’ont fait que confirmer cette approche.

Après la pause déjeuner et la seconde pause incontournable italienne (celle du café), nous avons repris les discussions sur les bonnes pratiques dans nos sections respectives.

C’était sûrement au regard des échanges et de la teneur des propositions, l’atelier le plus constructif dans le cadre du jumelage. Trois nouveaux groupes ont de nouveau pu s’interroger et échanger sur les pratiques respectives en matière d’actions de rue, d’activités pédagogiques comme l’Europe à l’école et sur le militantisme (fédéralisme). Les JE Lyon ont pu apprécier le rôle de la pétition dans l’action de rue menée par la GFE Milano et les méthodes de prise de contact envers les passants.

Côté italien, ces derniers ont puisé en méthode et ressources possibles pour les animations Europe à l’école, la communication et ont pris connaissance de la différence sensible entre nos propres relations vis à vis du fédéralisme dans notre association membre du Mouvement européen France. Là encore, les propositions communes ont fourmillé tout en retenant le fait de ne pas trop s’éparpiller et de conserver des objectifs réalistes et fédérateurs. L’idée d’une journée commune de militantisme dans les deux villes a beaucoup retenu notre attention.

Passé les échanges, nous prîmes la direction du centre-ville pour une visite des lieux symboliques et places historiques de la Cité (avec nos remerciements pour les petites anecdotes historiques de Carlo Maria Parlermo lors de la marche).

Détour par la place du Duomo avec quelques clichés dans les appareils et direction prise vers la Piazza San Babila pour notre action de rue. Exercice pratique et novateur pour les JE lyonnais de délivrer des tracts et d’inviter les passants à venir signer une pétition en faveur du fédéralisme. La barrière de la langue n’a pas été un handicap pour la plupart d’entre nous en formant des binômes avec des Jefers italiens.

19h, l’heure pour le groupe de se rendre à pied au restaurant et d’entamer une nouvelle soirée avec un habituel partenaire : la pluie ! Le moment également de poursuivre autrement le jumelage en nouant de nouvelles amitiés autour d’un verre, peut-être de deux.. sur les bords du Naviglio Grande juste avant le retour trempé au métro pour l’auberge de jeunesse.

La dernière journée fut quant à elle dédiée à un dernier workshop sur la thématique du renforcement et de l’approfondissement de l’Union économique et monétaire. Des interventions se sont succédées sur le rôle de l’UE et le contexte de certains pays membres vis-à-vis de la crise économique et des rebondissements indépendantistes en Catalogne, en Hongrie avec les réfugiés ou bien au Royaume-Uni avec le Brexit. Nos derniers échanges ont essayé d’ouvrir le débat sur les perspectives nouvelles de l’UE et d’apporter plusieurs regards sur la situation. Elles ont démontré une fois de plus, la nécessité de redonner place au fédéralisme dans les débats et d’offrir une alternative à l’Europe actuelle qui ne cesse de démontrer ses faiblesses, et ses dysfonctionnements par l’intergouvernementalisme.

Les conclusions que l’on peut tirer de ce premier événement sont à titre personnel de bon augure. La richesse des échanges et l’impact de ce rendez-vous ne peut qu’accompagner une vraie dynamique dans les mois à venir. C’est aussi ce beau chemin parcouru depuis quelques temps déjà, qui trouve enfin ses premières finalités. Trouver et apporter un sens à nos engagements, à savoir dépasser les frontières et s’unir localement sur des convictions communes pour une Europe citoyenne et soutenue par la jeunesse européenne militante !

Le temps des remerciements autour d’un verre de l’amitié et d’attendre impatiemment la prise de contact pour débriefer ce premier rendez-vous. Comme dit le dicton, les petits ruisseaux font les grands fleuves, c’est donc avec enthousiasme que nous attendons entre Rhône et Saône, le second rendez-vous avec la GFE Milano en mars prochain !

Viva il gemellaggio ! Longue vie au jumelage !

Alexandre Lémonon

Publicités